Lough Leane, terre de légendes

Killarney et ses lacs. C’est ainsi que cette jolie ville aux allures médiévales vous sera présentée. Des lacs oui, mais pas n’importe lesquels. L’un d’entre eux habite quelques légendes du monde celtique, il se nomme Lough (prononcez Lougue) Leane. Celle qui lui vaudra sa renommée concerne la fée aux cheveux d’or Niamh, fille du dieu de la mer Mananann Mac Lir. Niamh habite Tir Na Nog, nom irlandais donné à l’Autre Monde, pays de l’éternelle jeunesse. Là-bas, elle entend parler d’Oisin, fils de Finn MacCool, descendant d’une longue lignée de guerriers mais également poète. Niamh décide alors d’aller le trouver pour en faire son époux.

image

Lough Leane, une source de légendes aux abords de Killarney

La jolie fée le trouva en train de chasser aux abords de Lough Leane et l’ invita à le suivre. Ensemble, ils s’enfoncèrent dans les profondeurs du lac, en réalité un portail vers l’Autre Monde. 300 ans durant, ils vécurent heureux… jusqu’au jour où Oisin commença à ressentir le mal du pays. Il exprima à Niamh son souhait de retourner sur sa terre natale juste pour voir ce qu’elle était devenue. La fée lui prêta alors son cheval blanc et le prévient : s’il met pied à terre, il ressentira le poids des années passées et ne pourra revenir à Tir Na Nog. Oisin prit alors la route, mais quelle ne fut pas son chagrin de constater que les terres de ses ancêtres n’étaient que ruines et que le nom de son père faisait désormais parti des légendes. Les anciennes croyances elles-mêmes avaient laissé la place à la chrétienté. Trois versions existent sur ce qui suivit : Oisin, dévasté par le chagrin, ou par soif, ou pour essayer de venir en aide à un homme qui souhaitait déplacer une pierre, mit pied à terre. Instantanément, il devint un vieil homme décrépi.
L’histoire raconte que Saint Patrick croisa alors le chemin d’Oisin, mourrant. Les deux hommes échangèrent alors sur les mérites de leurs civilisations respectives. Les moines consignèrent cet échange, marquant ainsi la fin du temps des héros celtes pour laisser place à l’ère chrétienne. Saint Patrick lui-même devint une figure de légende. Quant à Oisin, il est dit qu’il vécu encore suffisament pour devenir un barde célèbre.

Le poids des légendes
Aux abords de Lough Leane se trouve un château : Ross Castle. Funeste destin que fut le sien. Son tort ? Avoir un peu trop cru… aux légendes justement.

image

Ross Castle, victime de ses mythes.

Une prophétie a été émise à sa construction, disant que jamais le château ne tomberait, sauf si une attaque venait du lac. Lorsque Cromwell, Lord protecteur des anglais conquérant de l’Irlande, s’ attaqua à Ross Castle, il n’obtint pas la victoire. Son chef de détachement,  Ludlow, tenta alors une approche par le lac. Les combattants de Ross Castle rendirent les armes… croyant la prophétie se réaliser !
Aujourd’hui,  si ces histoires ne font plus office que de légendes, il est tout de même possible de relever quelques anecdotes étonnantes.  Ainsi, au sein du comté de Kerry, où se trouve Lough Leane, ainsi qu’à travers l’Irlande, nous pouvons observer des petites collines de pierres surmontées d’un arbre. Il s’ agit de « buttes-aux-fées », domicile des fées selon les mythes. Vous en trouverez le long des routes, mais parfois même dans un jardin, ou un champ. On peut alors supposer que beaucoup ont été détruits par les habitants. Eh bien détrompez-vous ! Ils sont protégés et respectés des irlandais. Croient-ils encore à la présence de ces fées ? Probablement pas. « Mais c’est toujours dans un coin de notre tête, c’est une tradition« , nous glisse-t-on au détour d’une conversation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.