Les Vikings attachés à leurs coutumes funéraires

image

Un des tumulus que l’on peut observer dans le cimetière de Borrehaugene

Au fil du parcours, nous découvrons les coutumes funéraires très pointues des Vikings. Un peuple aux nombreuses croyances sur la vie après la mort, ce qui explique leur manière de prendre soin des êtres disparus.
Chez les Vikings, il y a deux chemins qu’une personne peut prendre à sa mort : le Valhalla, la demeure d’Odin, pour les guerriers morts au combat et la forteresse de Hel, la fille de Loki, pour tous les autres. Cette dernière se situe dans un monde souterrain et les croyances populaires la place au bout d’un long chemin traversé de rivières et d’océans. Pour l’emprunter, mieux valait être bien préparé ! Rien d’étonnant donc à ce que les Vikings, homme comme femme, soit enterré avec des moyens de transport… entre autres choses.

Quand les tombeaux parlent à la place des morts

Les plus importantes découvertes archéologiques en terme de coutumes funéraires ont été faites avant tout à Oseberg, Gokstad et Tune. Les trouvailles sont aujourd’hui exposées au musée des bateaux Vikings de la presqu’île de Bygdoy, à Oslo. Car ce sont bien des bateaux qui ont été déterrés dans le Vestfold, région située à une centaine de kilomètres de la capitale. A l’intérieur, des chambres funéraires contenant le corps de femmes qui semblent venir de la classe supérieure ou encore un chef Viking. À leurs côtés, nourritures, boissons, traineaux, ustensiles de cuisine,  outils agricoles et corps d’animaux sacrifiés. Parmi eux, des chevaux, mais aussi leur équipement. De quoi subvenir aux besoins d’un long trajet périlleux en somme. Le bateau est ainsi censé transporter le défunt qui repose en son sein, vers le Royaume des morts. Pas moins de 90 bateaux-tombes ont été trouvées dans le Vestfold.
Bien sûr,  pour obtenir de telles funérailles,  il faut être aisé.

image

Le bateau déterré à Gokstad contenait le corps d’un chef viking.

Ceux qui appartiennent à la classe moyenne ont droit à des chambres funéraires, contenant parfois une plateforme pour le ou les chevaux accompagnant la personne dans la mort. On en trouve à Gulli, ou à Borrehaugene  le plus grand  cimetière Viking de Scandinavie. Pas de bateau pour aller jusqu’à Hel, mais un cheval, c’est bien aussi. Le fait qu’il existe différents types de tombes n’est pas anormal chez les Vikings. Leur point commun : le défunt est disposé la tête dirigée vers le Nord, en direction de la forteresse de Hel.

Quant aux guerriers destinés à se rendre dans le Valhalla, un autre traitement leur était réservé. Odin demandait d’eux qu’ils soient incinérés,  en compagnie de leurs biens afin qu’ils emportent leurs richesses dans leur vie dans l’au-delà. Les cendres étaient ensuite jetées à la mer ou mises en terre. Pour les personnes de haut rang, des tumulus étaient érigés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.