Avaldsnes, fief historique de la monarchie Norvégienne

image

Le site des trois épées marque la promesse d’Harald d’unifier la Norvège

Trois épées se dressent fièrement dans le paysage urbain. Signe que nous avons atteint Stavanger. Le début d’une traversée dans une région au lourd et royal passé, dont le point culminant se trouve sur l’île de Karmoy, à Avaldsnes, plus précisément. Avaldsnes a abrité en son sein de nombreux Rois, et ce, pendant 3 000 ans. Ce lieu tire son nom du roi Augvald, dont le nom signifie « celui qui règne sur les côtes ». Un personnage plus mythique que réel, dont la lignée descendrait directement du géant originel Ymir. On raconte qu’Odin lui-même aurait rendu visite au Roi Olav à Avalsdnes pour conter les légendes d’Augvald. De nombreux rois auraient de ce fait pour ancêtre Augvald.
Les historiens s’accordent plutôt pour dire que le premier roi de Norvège serait Harald, dit « à la Belle Chevelure ». Il aurait régné entre 872 et 931. Les légendes lui prêtent l’unification de la Norvège. Anecdote amusante à ce propos : Harald souhaitait épouser la fille d’un roi voisin, prénommée Gyda. Mais cette dernière refusa, sous prétexte qu’il n’était pas assez puissant. Harald aurait alors fait la promesse de ne pas se couper ni se peigner les cheveux tant que la Norvège ne sera pas unifiée.  Cela lui pris dix ans. Hafrsfjord fut la dernière bataille qui lui permit de tenir sa promesse. Aujourd’hui le site dit « des trois épées » commémore cette victoire navale. En réalité, les historiens accordent plus volontiers cette unification du pays à Hakon Hakanson. Lors de son règne,  débuté à l’âge de 13 ans (1217), il a mis fin à la guerre entre deux factions qui déchirait la Norvège.
On a longtemps cru qu’Harald avait été enterré à Haugesund, du fait de l’obélisque érigée en son nom. Les historiens ont réalisé par la suite, que son corps reposerait plutôt dans un bateau-tombe découvert à Grønhaug. Difficile d’en être sur cependant car le tombeau a été profané et tous les artefacts symbolisant le pouvoir ont été subtilisés. Chose étonnante,  une bougie en cire, symbole chrétien y a été retrouvé.  Certains supposent que le Roi Olav Ier serait responsable. Une manière pour lui de prouver sa descendance avec Harald.

Le début du christianisme
Mais qui est Olav Ier ? Enlevé lorsqu’il était enfant, il a été vendu comme esclave à l’âge de neuf ans. Il a par la suite été retrouvé et se retrouva en Angleterre où il se fit baptiser. A son retour en Norvège,  il est élu roi en 995 et décide de christianiser de force le pays. C’est lui qui entreprit de construire la première église de Norvège. Il demeure un symbole important de cette bascule de la religion Nordique vers le christianisme.
Un autre descendant d’Harald : Olav Haraldsson, qui régna de 1016 à 1028. Il fut également un grand législateur de l’église en Norvège. Pour tenter de faire disparaître les traces de l’ancienne religion, il s’attela à construire des églises sur d’anciens sites sacrés. Il a d’ailleurs été canonisé après sa mort.

Si Avaldsnes a eu un rôle clé dans la monarchie Norvégienne,  elle fut également importante pour l’ensemble de la Scandinavie. Car qui dit Roi de Norvège,  voulait parfois dire Roi de Suède ou du Danemark également. Le premier que l’on peut citer est Magnus Ier, qui fut Roi de Norvège mais également du Danemark en 1035. Magnus Eriksson fut quant à lui Roi de Norvège de 1319 à 1343 mais également de Suède jusqu’en 1363. Il est le résultat d’alliances formées par son prédécesseur Håkon V. Ce sont des relations comme celles-ci qui permirent à Avaldsnes de devenir un lieu incontournable du commerce maritime.

Aujourd’hui, si la Norvège reste une monarchie, Avaldsnes n’est plus que l’écho de ces personnages historiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.